Fortes impulsions pour une croissance accrue de l’industrie des plastiques et du caoutchouc

Propension vraiment élevée à l’investissement de la part des 222.000 visiteurs professionnels

11/22/2010

L’évolution positive du marché qui s’est faite sentir dans la période précédent l’ouverture du plus grand salon mondial dédié à l’industrie du plastique et du caoutchouc, a marqué de son empreinte K 2010 à Düsseldorf et a assuré une excellente ambiance parmi les 3.102 exposants. Les entreprises font état de très nombreux contacts et d’une propension bien réelle à l’investissement de la part des visiteurs professionnels, de la prise en compte de nombreuses nouvelles relations commerciales et d’un nombre important, conclusions de contrats de vente, souvent d’ailleurs spontanées. Le bilan d’Ulrich Reifenhäuser, président du comité des exposants de K 2010, est bien entendu positif : « Le salon K 2010 s’est tenu exactement au moment opportun et a généré des impulsions positives dans tous les secteurs de notre industrie. Les nombreuses négociations commerciales, souvent d’ailleurs tout à fait spontanées, menées pendant le salon, parlent d’elles mêmes ! »

Werner Matthias Dornscheidt, président de la gérance de Messe Düsseldorf, s’est réjouit du bon résultat : « Avec 222.000 visiteurs professionnels, K 2010 se situe nettement au-delà des attentes que nous pouvions espérer, en cette période de fin de crise dans la branche ! Nous sommes très contents que le salon ait su donner de nouvelles impulsions de croissance et que nos exposants aient pu ainsi entrer en relation avec de nombreux clients internationaux faisant preuve d’une forte compétence en matière de décision ».

En comparaison avec l’édition précédente en 2007, le nombre des visiteurs a régressé de 8 %. A l’époque, la branche se trouvait à son

apogée, qui s’est ensuite en raison de la crise financière et économique, terminée de façon soudaine.

Ce sont avant tout les très nombreuses nouveautés technologiques présentées par les producteurs de matières premières, les constructeurs de machines et les fabricants de pièces techniques qui ont enthousiasmé les visiteurs. Ulrich Reifenhäuser dit à ce sujet : « On a pu ressentir fortement que pendant toute la durée de la crise financière et économique, s’est amassé en quelque sorte une forte rétention des investissements. A présent la demande croît au plan mondial et nous enregistrons un très fort intérêt de la part des entreprises de nos branches clientes. Les innovations qui ont fêté leur première à K 2010, génèrent une forte augmentation de nos contrats commerciaux. C’est maintenant que les entreprises profitent de ce que pendant les mauvaises périodes elles aient su renforcer leurs positions fortes, développer des nouveautés, renforçant ainsi leur capacité à se confronter à la concurrence ! »

Cinquante sept pour cent des visiteurs de K ne sont pas originaires d’Allemagne. Les professionnels sont venus de plus de 100 nations de tous les continents, y compris d’Ethiopie, du Costa Rica, de Côte d’Ivoire, des Iles Falkland, de l’Ile Maurice, de Nouvelle Calédonie et du Turkménistan, vers les bords du Rhin. Et il a été clair que dans le groupe des professionnels internationaux, il s’est produit un décalage supplémentaire en direction des visiteurs d’Outre-Mer. Lors de K 2007, 57 % des visiteurs étrangers étaient venus d’Europe, alors que cette année, ils n’étaient plus que 55 %. La part des experts d’Outre-Mer a ainsi grimpé à 45 % des visiteurs internationaux. Le groupe le plus important est originaire d’Asie, quelque 30.000 personnes. Environ 10.500 sont originaires d’Inde, le groupe le plus fort d’Asie. Le nombre des visiteurs venus de Turquie a également marqué une nette progression, tout comme celui d’Israël avec respectivement 4.100 et 3.700 visiteurs. Il y a trois ans, ils étaient respectivement 2.900 et 2.300. En comparaison avec l’édition 2007, notons aussi un accroissement des visiteurs en provenance d’Egypte, d’Argentine, du Brésil, du Pakistan, d’Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis.

Le continent sud-américain a envoyé près de 10.000 hommes d’affaires à K 2010, les USA et le Canada en ont généré 7.600. Avec également le même chiffre de 7.600 nous trouvons le continent africain, en légère augmentation. Parmi les visiteurs originaires des pays européens proches, dominent les Pays-Bas avec environ 8.000 visiteurs, suivis par la France avec 7.600, la Belgique avec 6.300, l’Italie avec 6.200, l’Autriche avec 4.800, la Grande Bretagne et l’Irlande du Nord (4.100), la Suisse (3.900), l’Espagne (2.900), le Portugal (2.300) et la Pologne avec 2.200 professionnels.

Au premier rang de l’intérêt pour l’offre, on trouve chez deux tiers des visiteurs interrogés, la construction de machines et équipements. 48 % et donc 7 % de plus que lors de l’édition de 2007, se sont intéressés aux matières premières et adjuvants, 26 % aux semi-produits et pièces techniques en plastique et en caoutchouc. 62 % des visiteurs font partie de la direction et des responsables des entreprises. La part des visiteurs participant dans leur entreprises aux décisions d’achats et d’investissements est encore nettement supérieure : 60 % ont indiqué en effet décider ou être co-décisionnaires et 19 % en tant que conseil.

La forte compétence décisionnaire des visiteurs professionnels a aussi été fortement pointée par les exposants : 94 % se sont déclarés satisfaits par la compétence des visiteurs venus les voir sur leur stand. Et ces derniers ont attribué les meilleures notes au regard de l’offre disponible dans les 19 halls d’exposition. 97 % des visiteurs ont indiqué avoir atteint les objectifs qu’ils s’étaient fixé pour leur visite de K 2010 Düsseldorf.

Les dialogues intenses entre fournisseurs et clients potentiels ainsi que les nombreuses conclusions de contrats commerciaux ont engendré une forte satisfaction parmi les exposants qui regardent l’avenir avec optimisme. Trois quarts de toutes les entreprises ont indiqué avoir réalisé pendant le durée du salon K des contrats commerciaux ou envisagent d’en conclure immédiatement après le salon. Ils étaient 92 % à s’attendre à de telles affaires positives d’après salon.

C’est précisément dans les secteurs de l’efficience énergétique et de l’économie des ressources naturelles que les matières plastiques en tant que matériaux de base se voient attribuer un bel avenir. Cette constatation ne s’est pas seulement simplement vérifiée par des exemples sur les stands des exposants venus de 56 nations. L’exposition spéciale « Visions

in Polymers » a fait sienne cette thématique et a rencontré un vif succès de la part des spécialistes du monde entier. Dans des séquences de films, grâce à des produits choisis et des discussions avec des spécialistes du monde de l’industrie et des sciences, on a pu clairement établir quelles tendances de développement allaient s’affirmer et quelles nouvelles applications l’avenir pouvait nous réserver. Les responsables de l’organisation de « Visions in Polymers » étaient l’industrie allemande des plastiques, sous la houlette de Plastics Europe Deutschland e.V., ainsi que Messe Düsseldorf.

Le prochain salon K-Düsseldorf se tiendra du 16 au 23 octobre 2013.